Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Sydney A. Andrews [•]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 193
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Sydney A. Andrews [•]   Ven 19 Déc - 21:36


Sydney Abel ANdrews
"Est-ce que tu meurs du succès ? Ou est ce tu vis avec ?



22 ans ∞ Amérique ∞ Ecrivain à succès
En couple ∞ Homosexuel ∞ feat: Xavier Dolan


Myself

∞ Caracter: Sydney est lasse ... Lasse de cette vie sous les projecteurs, de ces inconnus qui le désires comme maris, de toutes ces interviews ou il doit sourire, lasse qu'on lui cède tout sous prétexte qu'il est un génie littéraire. Il aimerait de la sincérité pour une fois. Sydney est quelqu'un de très secret, certains le caractérise même de faux. Oui il joue un rôle, mais pour se protéger, dans le monde des paillettes et des projecteurs tout le monde ne rêve que de vous dévorer morceaux par morceaux. Il ne se révèle que très peu aux médias souriant, blaguant, charmant un peu le publique mais il tient à sa vie privé.  Il à du mal a accorder sa confiance aux autres, trop ne l'on approché que pour bénéficier de sa notoriété.  Pour percer sa carapace il faut vous accrocher ! Il se donne un air de gamin égocentrique et sur de lui, il à conscience de son talent, de sa créativité mais savoir écrire est-ce que ça justifie vraiment d'être si sur de soi ? Il ne pense pas non mais au moins en agissant de la sorte il sera tranquille. En vérité il est surtout perdu, trop jeune on lui demanda d'agir comme un adulte, il est responsable, il à fait tout ce qu'on lui demande, mais sa vie lui à échappé, il ne contrôle plus rien, tout est formaté, faux, hypocrite et envieux, il en à assez de tout ça ! Il veut de la sincérité, juste pour une fois. Qu'on le considère enfin comme un humain et non comme une idole intouchable qu'on ne doit pas approcher car il est "supérieur" il se sent pas supérieur, il a juste la chance de savoir écrire, il a juste eu la chance d'être repérer il est juste suffisamment intelligent pour réussir à en profiter.  Quand on le connait, on découvre un gamin touchant et sincère qui aime s'amuser mais qui est surtout dans la lune, toujours à réfléchir à des histoires, toujours à imaginer. ça de l'imagination il en manque pas c'est peu être même un défaut d'en avoir autant, n'allez pas croire qu'il vit dans un monde de licornes et d'arc en ciel ! Sydney c'est plutôt le genre à avoir des idées morbides bien trop mature pour son jeune âge. Il est en grand manque d'affection et ça le pèse. Mais attention ! Ne l'énervez jamais ! N'entrez pas dans sa vie privé ! Ne vous en prenez pas à ceux qu'il aime ! Il peut paraitre faible et maigrelet, mais ça l'empêchera pas de prendre une batte de baseball et de vous la coller dans les dents ! Quand on le voit, on voit un gamin charismatique, il est né comme ça, il à toujours une présence et des manières mais il ne s'aime pas vraiment, il sait qu'il plait, il en joue parfois, mais lui ne s'aime pas outre mesure. Très poli envers ceux qu'il considère comme supérieur (les adultes ou ceux avec un statut social élevé) il fait toujours bonne figure (en particulier devant les médias, pour son image tous ça). C'est un obsessionnel, quand il à commencer quelques chose il doit le finir, ce n'est pas rare de ne plus entendre parlé de lui pendant des semaines parce qu'il est enfermé chez à écrire ses idées dans le noir.  Ce n'est pas un dépensier il est consciencieux, il achète se dont il à besoin et se permet quelques caprices de temps à autres pour des bouquins ou pour faire la fête le temps d'oublier une soirée ce gouffre dans lequel il s'enfonce depuis quelques mois.  
∞ Physical: ll fume souvent, il doit toujours avoir quelques chose en main, un crayon, une pièce n'importe quoi, il faut qu'il s'occupe les dix doigts ! Sa plus grande crainte est de perdre à jamais l'inspiration, son succès grandissant fut ingérable pour lui, il ne supporte pas qu'on lui face des courbettes et qu'on le flatte sur son "génie créatif". Il aime écrire et dessiner, inventer, réfléchir au liens entre les personnages, ça c'est sa passion, il à toujours un carnets sur lui pour noter ses idées, et si jamais il l'à oublié, tans pis, ses mains ou son bras feront l'affaire le temps qu'il rentre chez lui.  Son frigo et son bureau sont parsemé de post-it avec des idées qu'il n'utilisera peut être jamais mais il veut les garder au cas ou. Il aime faire des recherches et se faire une sorte de tableaux sur le mur de sa chambre (comme peter parker dans le second "the amazing spiderman"). Il aime lire ou écrire avec la musique à fond dans les oreilles, pour tout oublier du monde extérieur (pour le plus grand plaisir des voisins ! ) il n'écoute pas la techno qu'aime les jeunes habituellement, il à une préférence pour les chansons à texte (surtout en français) , le rock, le tango/salsa mais surtout, dut à ses origines du sud, il aime écouter du Jazz. Ses origines parlons en ! La nouvelle Orléans lui à offert un magnifique accent (le marseillais serait son homonyme !) mais il à apprit à le perdre pour s'exprimer plus clairement, cependant lorsqu'il s'énerve ses origines reviennent aux galops ! Il s'y connait aussi un peu en vaudou ayant trainé pas mal de temps adolescent avec le fils d'une sorcière. Il peut s'habiller aussi bien "classe&rock" que de façon plus banal, pour le second il se vêtit surtout ainsi quand il est avec les gars de l'agence, avec toujours une capuche sur la tête pour ne pas être reconnu, manquerait plus que ça qu'on vienne lui demander un autographe alors qu'ils pistent un suspect ... Il parle anglais, français et latin.


My history


"Si j'avais sus que je te donnerai la vie, je me serais ouvert le ventre pour extirper ton fétiche corps de mes entrailles et je t'aurais balancer aux ordures"
"Au moins tu serais morte d'une hémorragie internes et j'aurais aidé dieu à débarrasser la terre de sa plus pathétique fidèle !"[/i]

Il y a 22 ans à la Nouvelle Orléans, une femme crie de toutes ses forces, elle souffre elle veut que ça cesse ! Elle va finalement donner naissance à son premier enfant avec trois semaines d'avances ! Son mari est aux anges ! Pas elle ! C'est comme si tous les démons de l'enfer voulaient sortir d'elle en même temps ! Elle pressent que cet enfant sera une malédiction pour la famille et elle regrette déjà l'acte charnel qui l'a engendré ! Sydney Abel Andrews, c'est le nom que ses parents lui donnèrent, Sydney pour son grand père mort à la guerre, Abel, parce que sa mère c'est une catholique forcenée, mais dans tous les nom bibliques il fallut qu'elle choisisse celui d'un garçon qui meurt des mains de son frère. Vous le sentez l'amour maternel là ?! Sydney a été un enfant à part dès le début, sa naissance prématuré a fait de lui un nourrisson faible et fragile qui a dut se battre pour vivre et c'est finalement ce qu'il a fait. Proche de sa mère, il réclamait l'amour de sa mère sans succès, puis il s'est lassé et il l'a ignoré. Joseph Andrews maintenait l'équilibre dans cette petite famille si particulière. Mais, cinq ans après , le père disparu, il alla bouffer les pissenlits par la racine ! Accident de voiture alors qu'il allait chercher quelques friandises pour son garçon. Il n'en fallut pas plus à la mère pour haïr davantage son fils ! Ce garçon au visage d'ange et aux yeux noir comme la nuit ! Elle le haïssait et ne se priver pas pour lui faire savoir ! Souriante et maternelle sous les yeux du publique, froide et sévère en intimité.

"Lorsque tu as poussé ton premier cris, j'ai crus entendre le glas de la mort, et j'ai sus, alors, que tu serais la calamité de cette famille !"


En grandissant, le garçon appri à vivre sans amours, il aurait aimé aller sur la tombe de son père pour se recueillir... Mais cette salle peste l'avait fait incinéré et avait rependu ses cendres, seule, dans un lieu inconnus. Il ne pouvait pas se recueillir ni faire son deuil. Il voulait se rappeler, de ses caresses sur ses cheveux, de sa voie, des surnoms qu'il lui donnait ... Mais il était si jeune lors de la disparition ... Tous ses souvenirs s'était estompés peu à peu malgré la vivacité désespérer avec laquelle il s'y était accroché. Son développement fut dur, pour ne pas subir les reproches incessants, le transperçant tels des milliers de lames acérés, il mettait son casque, montait le son de sa musique à s'en faire saigner les oreilles ! Et il écrivait, il dessinait, mais ce n'était jamais un monde empli de belle couleur et de joie. Les histoires de Sydney étaiten toujours basées sur du morbide, de la haine, de la peur et quand l'adolescence vint, ses récits se tintèrent d'une touche d'érotisme pervers. Sa vie à la Nouvelle-Orléans n'a surement pas aidé à rendre son univers plus gaie. Si pour certains, cette ville est synonymes de bouffes épicés, de liberté et de musique, lui y vivaient une tout autre dramaturgie ! Il connaissait le danger de ses rues, les prostitués, les travestis bondant les trottoirs en quête d'un peu de pitance, sachant qu'ils ne rentreront surement jamais de cette nuit, les tueurs à foison qui côtoyaient les braves gens dans les rues, ces bâtiments salles et délabrés, ses bars rocks sentant la bière et la sueur, la magie vaudou, mais surtout cette éternelle et insoutenable chaleur qui donne l'impression d'être en constant désir sexuel. C'est ça sa nouvelle-Orléans ! Un paquet pailleté dissimulant toute la décadence du monde. Plus son âge avançait plus il s'absentait de la maison, préférant trainer dans les bars, à danser toute la nuit, à se droguer, à fumer et à baiser. Il était jeune il pouvait se le permettre, il s'inquiètera des conséquences le lendemain. Malgré une vie nocturne de débauche, le garçon était intelligent et comptait bien prouvé à sa génitrice qu'il était doué. Il avait de bonnes notes, il sautât même des classes et obtenus son diplôme à 17 ans.

"Je me moque de devoir trimer pour payer les factures et manger seulement quand je peux me le permettre ... Je veux juste qu'on puisse me lire, même si c'est que dix personne ça sera déjà largement suffisent."

Il s'était alors, depuis longtemps prit de passion pour les mots, ce passe-temps qui lui permettait d'oublier sa vie familiale chaotique était devenue une vraie passion à laquelle il consacrait des heures. Il voulait en faire son métiers, mais sa vie à la Nouvelle Orléans lui devenait insupportable ! Il voulait quitter cette femme qui le haïssait tant ! Qui faisait de lui un étranger dans sa propre demeure ! Trop jeune pour toucher l'héritage de son père il décidé de se trouver un emploie. Grace à internet il trouva un stage au Washington post, il envoya son dossier avec ses écrits, même s'il était payé une misère et que l'information ne l'intéressait pas, au moins il aurait un panel sur son cv. Quand un avis positif sur sa demande de stage lui revint, il ne lui fallut pas longtemps pour faire ses bagages et partir sans se retourner ni dire un mot à cette femme froide qu'il avait jadis appelé "maman". Pour réussir à vivre à Washington il dut prendre un travail nocturne. Il devint barman dans un bar gay, pas génial pour le cv, mais au moins il avait un salaire correct et surtout, grâce à sa gueule d'ange de bon pourboires. Durant trois ans il restât au journal, postant ses écrits sur le net rencontrant un certain succès, il participât à divers concours littéraires, en remportant certains puis à 19 ans, finalement, il fut repérer par une maison d'édition il prit le pseudo d'Abel Andrews et tout s'enchaina très vite.

"Est-ce que tu meurs du succès Syd ? Ou bien est-ce que tu vis avec ?"


Il a maintenant 22 ans, trois livres à son actif, des réussites pour chacun, il a touché son héritage, il a un bel appartement très cher que son éditrice lui a choisit après son premier succès, il passe à la télé, fait des dédicaces, des interviews, la vie parfaite en soit ! Sauf pour lui, l'hypocrisie du monde du show bizness le pèse, il se rend compte qu'il n'est qu'un morceau de viande qu'on agite devant des fans en furies pour gagner du ponion. C'est pas ça qu'il voulait faire ... il voulait écrire, partager sa vision du monde ... pas devenir un produit marketing ! A 22 ans c'est comme si, toute cette maturité qu'on lui demanda d'avoir bien trop tôt dans sa jeunesse le pesait, il n'était plus euphorique devant l'engouement qu'il suscitait, il était blasé, il ne comprenait pas ... Il ne comprenait plus ... Il ne le supportait pas, c'est trop de stress, trop de contraintes ! Il veut juste écrire ! Mettre la musique à fond, ressentir ses vibrations dans tout son corps jusque dans les parties les plus infimes de son ADN et écrire, encore et encore, noircir des pages entières. L'inspiration le quittât peu à peu et il sombra dans un état presque catatonique ... Il ne savait plus quoi faire, il se détruisait à petit feu ! Continuant de sourire devant les médias, les fans, les photographes ... tout en laissant ce déluges d'émotions le détruire de l'intérieur. Un jour, son ordinateur ce mit à réagir bizarrement c'est alors qu'on lui parla, un fan, encore détraqué que Sydney s'apprêtait à envoyer bouler quand celui-ci lui dit le plus normalement du monde "j'adore tes livres! Mais ta fin là pour le dernier .... franchement c'était pas terrible !" qu'on lui dise finalement un reproche, qu'on arrête de lui lécher les bottes parce qu'il est le nouveau génie littéraire, qu'il a une belle gueule .. ça lui fit un bien fou. Et il se mit à parler à ce garçon, encore et encore, pour finalement le rencontrer et lier une amitié forte et sincère. L'ironie voulait que ce garçon se nomme Caïn, mais au lieu de le poignarder, il l'entraina sur son lieu de travail, une agence de détective, le patron tira pas mal la tête au début de voir ce gamin s'incruster ainsi, mais tant pis. Avec le temps, il comprit qu'il s'était trouvé une famille à laquelle il tenait, il était le cadet et le second plus fortuné, mais peut importe ! Ici il était Sydney, l'écrivain dont ignore encore l'utilité réel mais qu'on garde quand même, qu'on traite comme un gamin de 22 ans doit l'être. Et finalement ... l'inspiration revint


Behind the mask...


∞ Personnage: Inventé
∞ Joué: Sur Skype

© sobade.

_________________

+ spooky scary skeleton
Spirits, supernatural are shy, what's all the fuss? But bags of bones seem so unsafe It's semi-serious! Spooky, scary skeletons are silly all the same. They'll smile and scrabble slowly by and drive you so insane! Sticks and stones will break your bones They seldom let you snooze Spooky, scary skeletons will wake you with a BOO!
© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clone-club.forumactif.org
Messages : 193
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Sydney A. Andrews [•]   Mar 30 Déc - 14:00





Nom catégorie
© fiche codée par Asi'click

Isaac Templesmith
"Nom du lien ou phrase l'illustrant"
Hac ex causa conlaticia stipe Valerius humatur ille Publicola et subsidiis amicorum mariti inops cum liberis uxor alitur Reguli et dotatur ex aerario filia Scipionis, cum nobilitas florem adultae virginis diuturnum absentia pauperis erubesceret patris.His cognitis Gallus ut serpens adpetitus telo vel saxo iamque spes extremas opperiens et succurrens saluti suae quavis ratione colligi omnes iussit armatos et cum starent attoniti, districta dentium acie stridens adeste inquit viri fortes mihi periclitanti vobiscum.Primi igitur omnium statuuntur Epigonus et Eusebius ob nominum gentilitatem oppressi. praediximus enim Montium sub ipso vivendi termino his vocabulis appellatos fabricarum culpasse tribunos ut adminicula futurae molitioni pollicitos.




_________________

+ spooky scary skeleton
Spirits, supernatural are shy, what's all the fuss? But bags of bones seem so unsafe It's semi-serious! Spooky, scary skeletons are silly all the same. They'll smile and scrabble slowly by and drive you so insane! Sticks and stones will break your bones They seldom let you snooze Spooky, scary skeletons will wake you with a BOO!
© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clone-club.forumactif.org
 

Sydney A. Andrews [•]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chewy Toffee de Saint Andrews
» Cofee Spoon de Saint Andrews
» SYDNEY (Type siamois, seal point)
» Sydney, destination rêvée des étudiants, mais pas pour ses logements
» Ulysse et Sydney 2 mâles samoyèdes de 9 ans et 1/2 et 7 ans dans le 84

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Clone Club :: Incémination :: Les fiches-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet