Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Andrew Reed [•]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 193
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 24

MessageSujet: Andrew Reed [•]   Mar 29 Déc - 17:26


     
Andrew Reed
"Pretty Little Psycho"

     

     

     
28 ans ∞ America-Anglais ∞ Médecin légiste/compagnon de Missy
Célibataire ∞ Humain ∞ feat:Cory Micheal Smith


     
Myself

     
∞ Caracter: Andrew est quelque peu particulier, c'est l'excentrique qu'on préfère ignorer ou dont on se moque, dont on ignore cruellement ses tentatives de sociabilisassions. D'ailleurs avec le temps il à cessé de faire des efforts avec le plus grands nombre, seul ceux qui attisent son intérêt peuvent avoir une chance qu'il s'ouvre un peu. Les gens ordinaires l'ennuie il préfère l'originalité, la folie, le morbide c'est bien plus amusant de parler avec ces personnes là ! Il est lui même un peu macabre sur les bords (celons les standards de la société humaine actuelle ). Il à confectionné depuis son adolescence un cabinet de curiosité composé en grande partie de crane de divers espèces, si au départ il se contentait des être vivants terrestres, son statue de compagnon temporelle lui permet à présent d'agrandir sa collection. Il porte plus d'attention à ses ossements ou les corps qu’il doit autopsier qu'aux êtres respirant toujours, il lui arrive souvent d'avoir de longues conversations avec eux, au moins ils ne l'interrompent pas. Maniaque de l'ordre il ne supporte pas qu'on dérange ses affaires, il à sa propre organisions et devoir la refaire l'irrite grandement !

British de pure souche, prenez un siège est soyez sur qu'aucun objet contendant ne pourrait atteindre à votre vie si vous perdiez connaissance ... Car la nouvelle qui suit risque d'écourter votre vie prématurément ... Andrew déteste le thé. Il trouve cela fade est lorsqu'il est obligé d'en boire il ne prend que les plus fort comme du thé russe. Il préfère largement le café (avec beaucoup de sucre dedans !), d'ailleurs il à horreur que son café soit tiède ou froid, et vu qu'il se concentre facilement sur ses divers tâches délaissant le monde l'entourant, bon nombres de café on finit froid... Féru de livre il aime approfondir ses connaissances et faire des recherches, trouver des solutions. Il à une excellente mémoire visuelle. Vieux jeu sur les bords son éducation lui à octroyer les bases de la gentlemanie même si il n'utilise ce savoir qu'avec très peu de dame. Il a prit l’habitude se parler à lui-même, ayant été seul la plupart du temps c’est le seul moyen qu’il a trouvé pour partager et élaborer ses idées, il a dut mal à résonner sans ça et s’étonne toujours quand Missy répond à ses intégrations pour lui-même.
     


     
My history

     
"Ton accent est étrange ! Pas distingué pour un sous !"

Andrew lève les yeux au ciel en soupirant, du haut de ses huit ans il est déjà exaspéré par ses congénères humains, si stupides et pleins de préjugés. Si compliqués et ennuyeux. Pourquoi ne le laissent-ils pas lire tranquillement son manuel d'anatomie ? Ce n'est pourtant pas bien compliqué ! On passe son chemin, on l'ignore, on ne lui parle pas de son accent, merci, à la prochaine, au revoir ! Pourtant les petits humains sont des vermines, ils ne peuvent s'empêcher de questionner là ou ça fait mal, là ou ça ennui ! Il ne veut pas parler, il ne veut pas se sociabiliser ... De toute façon à quoi bon ?! Quand on lui parle c'est toujours pour lui faire remarqué qu'il est différent, un petit taré de batard americo-anglais qui aime manger des burger toute la journée et se fait des transfusions de coca dès qu'il rentre chez lui ...

"Mon accent est normal Rubert ! C'est toi qui t'exprime avec un dysfonctionnement linguistique ! C'est insupportable ces tonalités que vous atteignez avec cet accent ! Vous me cassez les oreilles dès que vous ouvrez la bouche !"

Le livre quitte ses mains, voltige dans les airs dans un mouvement presque gracieux avant de s'écraser pages contre terre dans un geste lourds et bien moins visuel ... Le poing s'écrase sur le visage juvénile du jeune associable. Il avait pourtant prit l'habitude d'ignorer, de se taire, mais parfois sans qu'il ne se contrôle les mots sortent, cruel, cinglant, sarcastiques. Et il en paye toujours le prix. Une fois les petits fils à papa anglais satisfait, rassuré sur leurs virilités pas encore développées il peut finalement aller récupérer son livre, l'épousseter, remettre ses lunettes droite et reprendre sa lecture. Il s'isola d'avantage après cet incident, ce qui n'était pas au gout de sa professeur, les enfants doivent se sociabiliser ! C'est pour leur bien ! Mais malgré ses efforts le métisse restera à l'écart, ignorant simplement les efforts de ses quelques camarades charitables. Il était très bien tout seul, il pouvait converser avec lui même sur des sujets que les simplets de son âge n'envisageaient même pas en rêve. Être fils unique à ses avantages, sa mère était folle de lui, lui cédant ses caprices, le défendant sur ce côtés ... "original" qu'il avait. On peut dire qu'elle à entretenu sa pathologie sans le savoir. Elle voulait seulement que son garçon soit bien, qu'il ne se sente pas obligé de changer pour les autres, la banalité est ennuyeuse, l'originalité met du piment à la vie non ? Son père ne voyait pas vraiment la chose du même point de vue, il était bien entendu fière d'avoir un fils intelligent mais il craignait pour lui. Les anormaux ne sont jamais bien vu dans la société et il ne souhaite qu'une vie calme et confortable pour son enfant si intelligent.

Les années passent, il à parfois réussi à se sociabiliser mais la plus part du temps on le considére comme le gars étrange, qui parle bizarrement (sans racisme pour son accent cette fois !) alors on préfère le laisser dans son coin, on ne vient lui parler que lorsqu'on a une question d'ordre anatomique ou mathématique. C'est bien  les seuls fois ou on vient lui parler parce que sinon en générale on préfère oublier son humour douteux et ses références abracadabrantes. Depuis petit il sut qu'il voulait être medecin légiste, médecin parce qu'il aime décortiquer et chercher, résoudre les problèmes, légiste parce que les morts parlent autrement qu'avec des mots, ils sont généralement moins barbant que le commun des mortels ! S'entrainant dans sa chambre sur des cadavres d'animaux, il commençât à forger son petit cabinet de curiosité. Il donne en pâture les cranes à des insectes carnivores, il peut ensuite les mètres sous verres et les exposer. Sa mère a  en horreur tout ces ossements ... La fois ou elle entreprit de les jeter Andrew entra dans une colère noir elle s'abstint donc d'y retoucher et n'en touchât mots à son époux de peur qu'il ne sévices trop avec leur fils. Plus le temps passe plus il s'éloigne de ses parents ne leurs trouvant plus tant d'intérêt que ça. Pourquoi devrait il leurs montrer de la considération ? Parce qu'ils lui on donné la vie ? Il supporte des nœud papillons ridicule à chaque fêtes de fin d'année n'est-ce pas suffisant comme paiement de dette ?

L'adolescence arrive plus vite qu'il ne pensait, et avec elle ses premiers émois. Ou plutôt son premier émoi. La jolie Katherine, il a pourtant tout fait pour être dans ses bonnes grâces (il est gentleman quand il veut), et même si elle semble le trouver drôle George lui fait plus tourner la tête. Il ne se démoralisa pas, redoublant d'effort aidant même la jolie adolescente à faire ses devoirs. Cependant, voir George quitter la maison de Kate fini de le faire dérailler, c'est la goutte d'eau qui fait déborder la tasse de thé ! L'adolescent cliché du joueur de foot américain n'avait cessé de se moquer et de ridiculiser le jeune associable, amenant sa promise à rire de lui ... Il a supporté du mieux qu'il pouvait ... Mais cette fois ... Non cette fois c'était trop ... Il attrapa un Objet Non Identifiez arrivant derrière son rival. Le choc fut brutal, sec et rapide, les vibrations résonnairent dans tout l'O.N.I. Sa victime tenta de riposter et s'il parvint à lui procurer quelques contusions, Andrew repeint de rouge visqueux la peau basanée du jeune homme. Papa et Maman furent horrifié ... Papa hurla en le découvrant au poste de police ... Hurla sur la psychiatre qui préconisait un séjour en soin psychiatrique, son fils ne pouvait pas être dingue ... Que dirait on d'eux ?! ils ont une réputation ... Il fallait trouver une solution.

"Si tu es là c'est que ça tourne pas rond dans ta tête !"

"parce que ça tourne carré dans la tienne peut être ?" déjà deux semaines qu'il est dans cette institution. Il pense qu'il n'y passera que deux jours maximum, que ses parents l'aideraient à sortir avec leurs influences et leur argent. Mais non ... Après deux longue semaines ils se décident finalement à venir le voir, dans cette chambre blanche à la décoration douteuse ... (depuis quand les clown rassurent ils les enfants ?!). Ils lui parlent, lui amènent des friandises et ses livres favoris, il était adolescent pas idiot il voyait bien que quelque chose n'allait. "Attendez ... Vous ne me ramenez pas à la maison ?" Les deux parents se regardent un instant, aux rident d'avantage creusées sur le visage maternel il comprend d'avantage. "Ecoute Andrew, ce qu'il c'est passé avec George ... c'était pas bien ... Tu as tué quelqu'un" "Mais il le méritait !" Persuadé de sa légitimé le garçon ne voit pas qu'il aggrave son cas. "Quelques chose ne vas pas chez toi Andrew ! Tu dois être soigné ! Et tu restera ici jusqu'à se que tu ailles mieux !" "Mais je vais bien !" "Andrew chéri ..." "NE M APPEL PAS AINSI !" Il avait toujours eu horreur de ce surnom mais cette fois il ne le supportait plus, la table de chevet vol contre le mur et si les infirmiers n'étaient pas intervenue son père lui aurait surement dévissé la tête ... Il n'avait jamais eu beaucoup de considération pour ses parents mais tout fut fini ce jours là.

Il passa deux longues années à l'hospice, officiellement il était tombé malade et avait dut rester au calme jusqu'à ce qu'on état s'améliore, merci les pots de vains et les mensonges parentaux ! Même si Andrew ne voyait pas le problème dans le fait qu'il fut interné au moins ces mensonges lui permirent de continuer ses études en médecine et de décrocher son diplôme. Il devint médecin légiste à la police de Londres, les morts sont tellement plus conciliant que les vivants ! Le schéma se répéta, on le tolére ou le raille, parfois certains le trouve touchant dans son étrangeté et rient de ses blagues. Andrew se trouve un certains équilibre si bien que même ses parents oublièrent qu'il avait du sang sur les mains, croyant leur enfant définitivement guéri. Mais on ne perd pas les veilles habitudes, L'americo-anglais s'éprend d'un jeune promus malmené par son frère ainé. Dans le but de le défendre il alla à la rencontre de l'ainé, si cette saleté de grand mère édentée n'était pas intervenue il lui aurait reconfiguré toute ses entrailles à l'aide de sa lame ! Une œuvre digne d'un pollock pour sur ! Bien évidement la police refusa de le garder et les pots de vain de ses parents ne suffirent pas pour le sauver cette fois.

"On en à plus qu'assez Andrew ! Qu'est ce que tu attends de nous bon sang ?! "

"Vous pouvez simplement ... Disparaitre ! Comme une poussière qui irrite notre oeil et qu'on chasse sans aucun regret ! J'en ai assez que vous irritiez ma cornée !"

Son père ne renchéri pas, sa mère n'a put venir, elle ne l'aurait pas supportée ... Monsieur Reed comprend que son enfant est définitivement dérangé, qu'il à joué la comédie pour sortir de l'hôpital  et que rien ne pourra n'y changer, il renonce donc à lui proposer une nouvelle thérapie ...

"Pourquoi tu ne peux pas te comporter normalement pour une fois ?"

"Parce que la normalité est ennuyeuse père"

Le petit psychopathe sourit à son géniteur qui quitte le parloir sans un regard en arrière, le voilà finalement émancipé de ce poids parental ... A cause de son agression il passe quelque temps en cellule, mais il se comporte bien, est poli avec les gardien, parfois un peu provocateur avec les caïds avant de les brosser dans le sens du poils, il se fait oublier ou bien voir, seul manière pour lui, vu son gabarit , de survivre. Finalement il fut relâché pour bonne conduite, sans possibilité de retrouver un emploie en temps que médecin légiste ... Mais Andrew est du genre optimiste alors il continuât juste à vivre sa vie déjantée jusqu'à LA rencontre. "Andrew ! Je t'ai fais un café !" 3W avait été sa chance. Il pouvait exercer son métier et sa patronne ne lui posait pas de question sur son état mentale, en même temps on ne peut pas dire qu'elle était la plus saine d'esprit des deux. Il goutte le liquide noir et doit faire un effort surhumain pour l'avaler et ne pas recracher de suite ... Les larmes lui monte aux yeux et sa gorge le démange ... Il sourit levant sa tasse de café "Merci patronne ! C'est le meilleur café de ma vie !" dit il d'une voie enrouée. Le café finit sa vie dans une plante dès que la seigneur du temps à disparut de la salle ... Elle était peut être intelligente et drôle (et accessoirement une alien mais ça il ne le savait pas encore)  mais bon dieux que son café était infect ...

A 3W  Il pouvait de nouveau s'occuper des corps des défunts, et savoir que ces derniers ressentaient tout rendait son métier encore plus délectable pour lui. Mais la procèdure n'était pas tout à fait la même, il devenait presque un thanatopracteur, il devait rafistoler les corps les rendre viables, ça ne le dérangeait pas mais il commençât à se poser quelques questions

Il découvrit assez vite ce qui se tramait dans l’entreprise et en discuta avec Missy, on pourrait s’attendre à se qu’il s’offusque de cet utilisation des cadavres, mais en fait il trouvait cela plutôt amusant et continua de travail avec d’avantage d’entrain. La vie se poursuivit il n’est pas vraiment nécessaire de compter cette routine, passons directement à la guerre des cybermens, quand 3W fut démantelé. Andrew s’attendait à être capturé de nouveau, à être enfermé juste parce qu’il souhaite embrasser se qu’il est réellement.  Imaginez sa surprise quand il vit sa patronne débarqué et lui proposer de venir voyager avec elle. Bien évidement il accepta.

"oh ! j'ai perdu mon tube de rouge à lèvre ! C'était ma couleur préférée !" Le poque caractéristique du objet qu'on décapsule retentit dans l'air alors qu'Andrew tant le rouge à lèvre ouvert à Missy, le tenant du bout des doigts, toujours avec se sourire si particulier sur son visage. Quand déjà avait il commençait à garder un tube de rouge à lèvre pour sa patronne ? Il ne sait plus vraiment, c'était juste arrivé comme ça.  "Merci mon chou !" dit elle aprés avoir peint de rouge ses lèvres fines. "Je vais te faire un café comme tu les aimes une fois qu'on sera rentré à la maison !" Andrew sourit de façon crispé alors que la dame du temps reprend sa route ... Peut être aurait il mieux fait de se laisser capturer par U.N.I.T...
     


     
Behind the mask...

     

     
∞ Personnage: Scénario
     ∞ Joué: The Silence Has Fallen
   

     
© sobade.

_________________

+ spooky scary skeleton
Spirits, supernatural are shy, what's all the fuss? But bags of bones seem so unsafe It's semi-serious! Spooky, scary skeletons are silly all the same. They'll smile and scrabble slowly by and drive you so insane! Sticks and stones will break your bones They seldom let you snooze Spooky, scary skeletons will wake you with a BOO!
© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clone-club.forumactif.org
 

Andrew Reed [•]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Andrew McLean aux Coudriers, Aubel
» Reed Cupid Junior, Sorrel Solid
» Présentation Andrew
» Cofee Spoon de Saint Andrews
» [Chaussures] Combien de paires?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Clone Club :: Incémination :: Les fiches-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet